L’HISTOIRE DE ROUPELDANGE

 

Par la Société d’Histoire et d’Archéologie des Pays de la Nied

 

Les armoiries communales de Roupeldange résument une bonne partie de l’histoire ancienne du village : « Parti fascé d’or et d’azur à huit pièces (armes du paraige messin de la Porte de Moselle) et d’or à la demie croix ancrée de gueules (armes de la seigneurie de Boulay). En effet ces deux seigneuries, Pays messin pour 2/3 et Boulay pour 1/3, se partageaient la justice à Roupeldange. Par la suite, Metz passa sous le contrôle de la France et Boulay sous celui de la Lorraine ; cette particularité promut Roupeldange, ou plutôt le pont sur la Nied, en marche d’estaux, équivalent à notre Genève, où des seigneurs pouvaient négocier en terrain neutre.

 

Bien qu’il soit difficile d’être affirmatif, on pense que le nom de Roupeldange pourrait venir d’un nom germanique comme Rupold avec la terminaison –ing ou –ange.

 

Jadis Roupeldange était une annexe de la paroisse de Guinkirchen et les habitants n’eurent de cesse de gagner leur indépendance en arguant des difficultés de liaison dues aux inondations. Progressivement ils obtinrent un vicaire résident puis un curé en 1751. Restait pour justifier ce statut à remplacer la minable chapelle par une église. Les bénédictins de Longeville lès St Avold qui percevaient les dîmes refusèrent de prendre en charge les frais de construction qui leur incombaient et abandonnèrent leurs droits pour s’exonérer de cette charge et ce fut le conseil de fabrique qui récupéra ces droits et érigea la nouvelle église en 1768. Après la Révolution, Roupeldange fut un temps, la succursale d’Eblange qui était devenu l’annexe.

 

Bien qu’on connaisse le nom d’un maître d’école en 1694, on a peu de renseignements sur cette école tout juste sait-on que l’ermite qui entretenait la chapelle se préoccupait aussi de l’instruction des enfants. La création de la paroisse favorisa l’établissement d’une école par la commune.

 

La vie au village était orientée principalement vers l’agriculture et l’élevage mais certaines prairies au bord de la Nied  avaient un usage particulier: c’était les « blancheries » qui servaient à blanchir les toiles artisanales en les étendant au soleil et à la pluie.

 

On ne peut omettre dans les particularités du village, le cahier de M. BASSOMPIERRE, agriculteur local, qui témoigne de la vie de tous les jours dans son petit village entre le XVIIIe et le XIXe siècle mais aussi comment on y apprit la mort du roi en 1793 et l’arrivée des Cosaques en 1815.

 

Voilà le résumé de l’histoire d’une commune qu’on croyait sans histoire. La SHAN a rassemblé 90 pages de renseignements sur cette histoire à travers le temps.

 

 

Le nom ROUPELDANGE

 

Roupeldange est mentionnée pour la première fois en 1721 sous le nom de RUPELDING.

En 1594, on trouve le nom de Ruplingen.

En 1869 Roupeldange porte le nom actuel.

En 1400, il est question d’un village bas et d’un village haut, expressions qui subsistent encore aujourd’hui.

Au Moyen-âge, Roupeldange appartenait au Seigneur de VRY pour 2/3 et au Seigneur de Boulay pour 1/3.C’est là que sont tirées les Armoiries actuelles de la commune.

En 1233, il est question d’un certain ALBERT DE ROPALDINGES qui donne ses biens à Roupeldange, Mussy et Mégange, à l’Abbaye de Villers-Bettnach, Metz possédait également des biens de Roupeldange.

En 1382, Roupeldange fut dévasté par les partisans de Hans de GEISPLOSHEIM.

Beaucoup d’habitants fortunés se réfugièrent alors au Luxembourg.

Ils rentrèrent à la fin de la guerre .A partir de 1682, le village avait sa propre justice qu’il conserva jusqu’à la révolution.

Le nom viendrait du patronyme RUPOLD suivi du suffixe –ing.

RUBILDINGA       : XIIème siècle

RAPALDAINGES  : 1235

ROPALDAINGES  : 1238

RUPPELDENG      : 1271 et 1281

ROUPELDA NGES : 1300

ROPPELDANGES   : 1331

Les deux REPULDANGES : 1357

REPALDENGES     : 1460

RAPALDENGE        : 1479

REPADENGES       : 1485

RUPPLINGEN alias RUPPELDANGES : 1594

RUPLINGEN           : 1606

RUPELDANGE         : 1689 et 1779

RAUPELDINGEN     : 1693

RUPELDANGE         : 1756

ROUPELDANGE     : 1793

RUPLINGER             : 1871-1918

En allemand «Ruplingen»

En francique lorrain «roupling»